Le biotope sec sur le balcon

A la maison Add comments

On parle très souvent de biotope humide au jardin, quel propriétaire n’a pas sa petite mare ou sa zone humide? Nous avons déjà parlé d’un biotope humide sur le balcon où les libellules peuvent venir pondre; endroit fantastique où le nénuphar offre quelques fleurs.
Aujourd’hui, changement de climat: parlons biotope sec où les graminées et les plantes alpines seront reines.biotope

La construction.
Prenez une caisse en plastique de 15 cm de hauteur au maximum d’une dimension proche de 40 X 60 cm de côté. On trouve dans le commerce des caissettes n’ayant pas plus de 10 cm de hauteur, elles iront encore mieux. Au besoin, percez des trous dans le fond afin d’assurer un bon écoulement de l’eau. Garnissez le fond de 2 centimètres de gravier pour que le drainage se fasse correctement. Ensuite, préparez le substrat qui accueillera la végétation. Mélangez une part de terre de jardin, une part de sable grossier (sable et cailloux de 1 à 2 cm de diamètre) et une part de bon compost pas trop fin. Vous n’ajouterez pas d’engrais, car, dans un biotope sec la végétation n’est pas luxuriante et les plantes prévues pour ce type de culture supportent très bien un sol pauvre.
Vous irez ensuite chercher quelques pierres plus grosses ou même quelques blocs que vous arrangerez de manière la plus naturelle possible. Quelques troncs lavées font aussi tout leur effet. On peut très bien utiliser d’anciennes tuiles d’ardoise que l’on place horizontalement et légèrement inclinées entre des couches de 5 cm de terre. Ces strates recevront, par la suite, les plantes. On peut aussi acheter quelques blocs de tuf. Cette pierre calcaire est très légère, finement ciselée elle permet de réaliser de belles décorations. Vous pourrez même imaginer planter certaines essences directement dans le caillou.
Il est primordial que votre arrangement reflète un « morceau » de nature sur le balcon. Regardez une rocaille naturelle du Jura ou des Alpes, fixez-la dans votre mémoire et adaptez cette situation chez vous.
Dès que l’ensemble est réalisé, faites votre choix de plantes:
pensez montagne, steppe sèche. Diversifiez en choisissant des plantes fleuries, des graminées naines et pourquoi pas un petit conifère à faible développement.

Les plantes.
Dans les plantes fleuries, il faut choisir des espèces qui fleurissent en toutes saisons ; du printemps à l’hiver. Vous trouverez même des plantes originales belles lorsqu’elles sont en fleurs et tout de même décoratives par leur forme ou leur feuillage. Les saxifrages font partie de celles-là. Voici quelques exemples:
Alyssum saxatile, Armeria maritima, Aster alpinus, Gentiana acaulis, Phlox douglasis, Potentilla aurea, Primula rosea,
Dans les graminées vivaces, le choix est aussi intéressant: voici les Bouteloua gracilis, Festuca glauca, Koeleria glauca, trois genres botaniques qui restent petits.
Dans les fougères, plante sans fleurs, certaines sont communes et peuvent se « prendre » dans les vieux murs; d’autres, plus rares s’achètent dans les jardineries. Phyllitis scolopendrium, capilaire des murs.
Plusieurs plantes condimentaires sont intéressantes dans ce genre de réalisation. Marjolaine origan, thym citronné ou vivace.
Les conifères posent problèmes, car ils se développent relativement rapidement ; ils sont donc très vites disproportionnés par rapport à l’ensemble de la réalisation. Seul le Chamaeciparis obtusa nana peut entrer dans votre arrangement.
Toutes ces plantes au nom barbare se trouvent dans les jardineries ou chez les horticulteurs spécialisés en cultures de plantes vivaces. Vous pourrez, chez un bon cultivateur, en trouver une multitude d’autres espèces et cultivars. Mais, rappelez-vous qu’il ne sert à rien de planter trop dense, car tôt ou tard, il faut arracher les essences en surnombre.

Les soins.
Les soins sont très simples: arrosages réguliers en été sans oublier les apports d’eau mensuels en hiver. Nettoyage, suppression des mauvaises herbes et des feuilles jaunes. Une fois au printemps, vous distribuerez un peu d’engrais complet organique mais à demi-dose seulement. Enfin, vous combattrez si nécessaire les attaques de parasites.

Leave a Reply

© 2017 Indoor culture. All Rights Reserved. Comment déplacer ses cultures lors d’un déménagement ? - Un potager dans ma cuisine - Que faire en cas de fuite ? - Un coin de verdure dans mon patio : comment entretenir son gazon ? - Pensez au patio lors de la construction de votre maison -
13
Entries RSS Comments RSS Connexion